✅Retour sur Viva Tech 2017

Viva Tech 2017 : Check  ✅! Et quel événement fantastique ! Trois journées chargées de pitch, de démos, d’échanges stimulants et, bien sûr, d’innovation, d’innovation, et encore d’innovation ! Le battage médiatique autour de l’arrivée imminente des enceintes connectées, comme Google Home et Amazon Alexa, en France était impressionnant ; et des entreprises de toutes tailles ont cherché à avoir une longueur d’avance en évoquant comment développer une application vocale sur notre plateforme peut faire décoller leur business. Petit retour sur cet événement et ce qu’il nous a apporté !

Smartly AI at Viva Tech 2017
L’équipe Smartly.AI était présente sur l’événement de 3 jours, qui a accueilli plus de 50.000 personnes.

L’IA au-devant de la scène

La seconde édition de Viva Technologie a rassemblé le meilleur de la tech, faisant le trait d’union entre des entreprises reconnues et des startups d’envergure internationale. L’intelligence artificielle était l’un des thèmes phare de l’édition de cette année ! Des robots aux chatbots, en passant par les applications prédictives utilisant le big data, les applications de l’IA semblent sans fin. Durant l’événement, la société de conseil McKinsey a dévoilé les derniers résultats de son étude portant sur l’adoption de l’intelligence artificielle, confirmant que l’IA s’est effectivement fait une place dans le monde de l’entreprise. Les investissements dans ce domaine atteignent des sommes faramineuses, allant de 20 à 30 milliards de dollars, avec un total de 42 acquisitions en 2016, comparé à « seulement » 15 sur l’année 2015.

L’Innovation Lab d’Accor

L’un des secteurs dans lequel l’IA a particulièrement été mise en avant est celui du tourisme ! Smartly.AI a été ravie d’être sélectionnée pour participer à l’Innovation Lab d’Accor Hôtels ! Cette année, nous avons participé à la Viva Tech pour la première fois, et en plus de présenter notre plateforme de création de bot, cet événement nous a également offert l’opportunité de pitcher notre solution face à un panel de juges de la société Accor, et d’expliquer ainsi comment notre solution peut apporter une nouvelle valeur ajoutée à l’expérience client et personnel d’Accor Hôtels !

Le CEO and co-fondateur de Smartly.ai, Hicham Tahiri, pitche sa solution face au jury d’Accor.

Nous avons également eu la chance d’être sélectionnés pour pitcher devant la Région Paris Île-de-France, où nous avons pu illustrer les avantages que notre solution présente dans tous les secteurs !

Un timing idéal pour Smartly.AI

Google a officiellement annoncé l’arrivée de Google Home en France cet été, et d’autres géants de la tech en ont fait de même en annonçant qu’ils lanceraient leurs assistants vocaux en début d’année prochaine ; tout ceci provoquant bien sûr un énorme buzz ! Avec l’arrivée imminente de la vocalisation, de nombreuses entreprises se sont rapprochées de nous lors de l’événement, afin de parler des avantages qu’il y a à développer une application vocale sur notre plateforme. Dans la mesure où nous défendons la vocalisation depuis 2012, nous étions heureux de voir que cela commence à prendre et que notre entreprise est sur le point de décoller !

Smartly.AI est l’une des 50 startups à suivre !

À Smartly.AI, c’est également avec grand plaisir que nous avons été désignés comme l’une des 50 startups à suivre par le HUB Institute !

Grâce à cette nomination, nous avons pu participer aux Innovation Tours organisés par le HUB Institute, et faire des démos en direct de notre solution face à quelques grands acteurs issus de secteurs variés !

Smartly AI Viva Tech Tour 2017
L’équipe Smartly.AI en action à la Viva Tech Tour, organisée par le Hub Institute.

Un grand MERCI !

Un grand merci à toutes les personnes qui ont contribué à notre participation à cet événement et qui en ont fait une réussite ! Merci à tous ceux qui ont visité notre stand, qui se sont intéressés à notre plateforme et ont échangé avec nous ! Un grand merci également à Accor Hôtels, la Région Paris Île-de-France, sans oublier bien sûr le Hub Institute !

Si nous n’avez pas eu la chance de nous rencontrer lors de l’événement, ou si vous souhaitez une démo gratuite, contactez-nous et nous nous en chargerons ASAP : hello@smartly.ai.

 À l’année prochaine  !

🤖Comment les chatbots Facebook sont en train de transformer le e-commerce

Les chatbots n’ont rien de nouveau et sont utilisés depuis déjà un moment ; si ça n’est pas votre cas, jetez donc un œil au programme ELIZA ! Ceci étant dit, ces dernières années les innovations en ce qui  concerne les chatbots et leurs capacités ont explosées. L’un des domaines dans lesquels ils sont devenus un réel atout est le secteur du e-commerce, car les consommateurs veulent des réponses instantanées, à tout moment et où que ce soit, afin de prendre des décisions d’achat éclairées. Les chatbots excellent particulièrement sur les applis de messagerie des réseaux sociaux, notamment sur Facebook, qui continue à développer des chatbots intelligents afin d’aider les entreprises de e-commerce à se développer et s’ouvrir aux innovations technologiques à moindre coût.

Touchez vos clients là où ils se trouvent

Malgré le fait que des millions d’applis soient disponibles, une étude montre que la plupart des utilisateurs de smartphone passent la majeure partie de leur temps sur seulement 5 applis. Avec 1,94 million d’utilisateurs actifs par mois de par le monde, il n’est guère surprenant que Facebook fasse partie du top 5. Malgré la distinction entre Messenger et l’appli principale, la plateforme de messagerie a tout de même plus d’un milliard d’utilisateurs. Il est par conséquent tout à fait logique que des entreprises de e-commerce touchent leurs clients où ils se trouvent ; créer un chatbot pour Messenger est par ailleurs bien moins onéreux que de développer une application native pour communiquer avec les utilisateurs !

Présentation du commerce conversationnel

Selon Chris Messina, Developer Experience Lead chez Uber, le commerce conversationnel peut être décrit comme suit :

« Le commerce conversationnel [consiste à] utiliser un chat, une messagerie ou toute autre interface de langage naturel (i.e. la voix) afin d’interagir avec des personnes, marques ou services et des bots qui n’avaient jusqu’ici aucune place réelle dans le contexte bidirectionnel et asynchrone de la messagerie. »

Le commerce conversationnel est devenu une technologie essentielle pour les commerçants, une technologie qui leur permet de toucher des communautés en ligne afin d’engager et de se connecter avec davantage d’utilisateurs et d’offrir une expérience client plus adaptée. IDC prédit que, d’ici 2020, 30% des achats se feront via une communauté en ligne. Étant donnée sa base d’utilisateurs conséquente, Facebook Messenger est une excellente plateforme pour le commerce conversationnel. Malgré des débuts difficiles, les chatbots Facebook se sont beaucoup améliorés et progressent à pas de géants en ce qui concerne l’apprentissage automatique (ou ML, machine learning, en anglais) et le traitement automatique du langage naturel, TALN (ou NLP, natural language processing), ce qui signifie que les chatbots peuvent tenir des conversations plus intéressantes et « humaines ». Essayez donc de discuter avec le chatbot Facebook Bly ; vous aurez l’impression de parler à un ami !

Des chatbots pour des objectifs bien spécifiques dans le e-commerce

De plus en plus d’entreprises de e-commerce tirent profit de ce puissant outil, et créent des chatbots pour fidéliser plus de clients et faciliter le parcours de l’acheteur. Les chatbots peuvent être programmés pour accomplir des objectifs spécifiques, tels que :

  • Sensibiliser,
  • Fournir des résultats de recherche suite à des demandes précises,
  • Fournir des informations produits,
  • Communiquer des codes promotionnels,
  • Faciliter la vente incitative et la vente croisée,
  • Proposer des options de livraison.

Messenger peut même effectuer des transactions de paiement, ce qui signifie que le client n’a jamais à quitter le confort de sa fenêtre de messagerie 😉 !

Voici quelques exemples de chatbots de e-commerce histoire de vous inspirer !

La marque de vêtements japonaise Uniqlo permet aux clients de faire des recherches en utilisant des émoticônes !

Uniqlo Facebook Chatbot

Fify est un bot de mode intelligent qui permet de découvrir et d’acheter les nouvelles tendances mode. Le bot a une mémoire et une personnalité, tout comme un humain, et elle est capable de se souvenir de votre style et de vos préférences, de parler des tendances mode et de vous signaler les nouveaux arrivages !

Fify Facebook Chatbot

70% des commandes du chatbot 1-800-flowers provenaient d’utilisateurs !

1-800 flowers Facebook Chatbot

Le e-commerce, mais pas que !

Les chatbots Facebook ne sont naturellement pas limités au secteur du e-commerce ! Il y a actuellement 34000 chatbots sur Messenger traitants de tous les domaines, de la météo à la génération de mèmes. Convaincu de l’importance des chatbots et déterminé à continuer à les innover, Facebook a annoncé à sa conférence F8 de cette année qu’il serait possible d’utiliser des bots dans des discussions de groupe, ce qui devrait s’avérer bien utile pour réserver des vacances par exemple. Il est évident qu’à l’avenir de plus en plus de commerçants vont tirer profit des chatbots Facebook pour favoriser les ventes en ligne et augmenter la fidélisation via les réseaux sociaux. Quand les humains sont là pour suivre puis analyser ces interactions, les chatbots sont des outils géniaux pour le e-commerce ! Ce que nous avons évoqué ici n’est que la partie visible de l’iceberg, de nombreux autres bénéfices existent pour les e-commerçants utilisant les chatbots Facebook, comme par exemple le fait d’associer Messenger à un CRM !

Ça vous dirait de créer un chatbot avec une touche plus humaine ? Écrivez-nous à l’adresse hello@smartly.ai, nous vous montrerons comment notre plateforme permet de le faire en quelques clics !

🔊Les notifications sur assistants vocaux, génial ou agaçant ?

Amazon et Google ont tous deux récemment annoncé que leurs appareils connectés respectifs vont pouvoir accueillir des notifications proactives. Au lieu de simplement réagir à vos demandes, ils seront dorénavant en mesure de s’activer lorsqu’ils auront quelque chose à dire. Génial, ou disons… complètement agaçant ? Menons l’enquête !

Notifications on voice assistants: Awesome or annoying

Des notifications à gogo

Nous avons tous eu le sentiment d’être harcelé par notre téléphone lorsqu’une multitude de notifications d’applications déferlent, nous pouvons donc comprendre que vous leviez les yeux au ciel à l’idée qu’un autre appareil puisse vous harceler ! Cependant, les notifications proactives sur ces deux enceintes ne seront pas si intrusives que cela. Google Home émettra simplement un signal lumineux, et Alexa un signal sonore et un signal lumineux ; et tous deux ne parleront que lorsqu’ils y auront été invités.

Si elles sont bien exécutées, et dans un contexte approprié, les notifications proactives pourraient s’avérer bien pratiques ! Par exemple, une application de recettes pourrait vous indiquer quand votre eau arrive à ébullition, vous pourriez être informé qu’il serait bon de partir plus tôt à votre réunion étant donné les problèmes de circulation, et votre voiture pourrait aussi vous indiquer lorsque vous manquez de carburant… Pourtant, les notifications vocales proactives sur les assistants soulèvent d’autres interrogations. Tandis que les notifications sur smartphone peuvent être traitées d’un coup d’œil, écouter votre assistant numérique débiter un certain nombre de notifications est bien moins pratique. Echo Show d’Amazon est équipé d’un écran, ce qui pourrait régler la question. Toutefois, cette fonctionnalité soulève d’autres problèmes. Par exemple, les utilisateurs ont souvent plus d’un appareil ; par conséquent les notifications devraient-elles être envoyées sur tous ceux-ci ? Par ailleurs, la plupart des détenteurs d’assistants numériques sont à l’extérieur durant la journée, comment les développeurs devraient-ils donc créer cette expérience de sorte que les utilisateurs ne se sentent pas assaillis en rentrant chez eux et que les utilisateurs qui sont à proximité de l’appareil tout le temps puissent tout de même trouver cette fonctionnalité utile ? Google et Amazon vont devoir étudier de près la manière dont les notifications sont envoyées afin de s’assurer que ces appareils ne rendent pas les utilisateurs complètement fous !

Comment donc vont-ils s’y prendre ?

Pour commencer, Google mise sur la simplicité. L’appareil émettra un signal lumineux (sans son) lorsqu’il y aura une notification, et lorsqu’il sera activé par l’utilisateur qui dira « OK Google », il fournira des informations concernant les rappels, les changements de vol, les problèmes de circulation avant des événements à venir.

« Nous allons commencer simplement, avec des messages vraiment importants, tels que des rappels, des informations concernant des ralentissements de la circulation ou encore des changements sur le statut d’un vol », a indiqué Rishi Chandra, VicePrésident responsable des produits Home, qui s’est exprimé à la conférence Google I/O 2017. « Avec le support multi-utilisateur, vous aurez la possibilité de contrôler le type de notifications proactives que vous souhaitez recevoir à l’avenir. »

Il semblerait que Google joue la carte de la sécurité et assure qu’ils veilleront à ce que tout soit opérationnel avant de perfectionner la fonctionnalité.

Psst… Vous a-t-on dit à quel point nous étions enthousiastes à l’idée que Google Home débarque en France cet été ?

De son côté, Amazon étend les notifications à toutes les « skills », i.e. à toutes les fonctionnalités d’Alexa. Les notifications sur les appareils Echo et les appareils tiers intégrant Alexa seront à la discrétion du développeur qui concevra la fonctionnalité, et rien n’a encore été confirmé par Amazon quant à une limite du nombre de notifications que le développeur souhaitera envoyer. Toutes les notifications seront en « opt-in » (soit, autorisées par l’utilisateur), et déclenchées en disant, « Alexa, qu’ai-je manqué aujourd’hui ? », ou « Alexa, quelles sont mes notifications ? » Amazon a également annoncé qu’il sera possible de supprimer temporairement toutes les notifications en utilisant le mode « ne pas déranger ».

Du chemin à parcourir…

Ce ne sont que les débuts des notifications proactives, mais il y a clairement de nombreux défis à venir pour ces deux géants de l’Internet afin de peaufiner cette fonctionnalité. Tandis que les notifications peuvent être utiles pour un certain type d’applications – notamment les actualités, cette fonctionnalité peut être exploitée, comme c’est souvent le cas, avec les notifications push. Par exemple, les applis d’actualités permettent aux utilisateurs d’autoriser toute ou aucune notification concernant les informations, puis les notifications push pour les événements qui ne sont pas urgents. Il sera intéressant de voir comment les développeurs étendront à l’avenir cette fonctionnalité ; par contre, s’ils ratent le coche, nous devrions voir un certain nombre d’appareils passer par la fenêtre 😉 !

 

 

🌍Google Home débarque en France : Pourquoi devriez-vous vous en réjouir ?

Google a récemment dévoilé ses plans pour le développement international de Google Home. Parmi les pays figurant sur la feuille de route de Google pour cet été, on y retrouve la France. Dans la mesure où nous n’avons cessé de brandir le drapeau français pour la technologie vocale depuis 2012, cette nouvelle a suscité un grand engouement au QG parisien de Smartly.ai !

Voici une démo de Google Home

Aspirations internationales avec une stratégie « IA d’abord »

Bien qu’aucune date précise n’ait été avancée pour son lancement dans les quatre pays, il est probable que l’assistant vocal arrivera en été ! Cela pourraiten effetconstituer une manœuvre habile du géant de l’Internet. Alexa a remporté la course vers le marché américain, se taillant ainsi la part du lion sur le marché, et s’est constitué une base solide de développeurs. Ainsi, être le premier assistant intelligent en France, au Japon, en Australie et au Canada pourrait s’avérer très profitable pour Google Home.

US market voice assistant breakdown

Part de l’utilisation d’enceintes à commande vocale par appareil (États-Unis)

Le projet d’expansion internationale a été officiellement annoncé lors de la conférence Google I/O au cours de laquelle le PDG, Sundar Pichai, a également dévoilé la nouvelle stratégie de l’entreprise, une stratégie qui consiste à évoluer d’une société axée sur le mobile vers une entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique. Le but étant de permettre aux assistants numériques – tant les produits que les services – d’anticiper les besoins des utilisateurs et de comprendre leurs attentes, jusque-là impossibles à observer à grande échelle.

Fonctionnalités nouvelles et enrichies

Google I/O a également été l’occasion de révéler un certain nombre de fonctionnalités nouvelles et enrichies qui arrivent chez Google. Parmi celles présentées, il y avait notamment :

Les signaux visuels

Prochainement, le dispositif sera capable d’envoyer des signaux visuels aux téléviseurs et téléphones. Google Home examinera les informations envoyées avant de choisir l’appareil de destination. Par exemple, s’il vous faut un itinéraire, le meilleur support pour le recevoir sera sur votre téléphone. Par contre, si vous avez demandé la météo ou à consulter votre agenda, les images seront alors envoyées sur votre téléviseur.

Google Home visual responses

 

L’Assistant proactif

Google Home sera en mesure d’anticiper pour vous en consultant votre agenda et vos données personnelles. Au départ, cette fonctionnalité sera utilisée pour des choses simples mais importantes (rappels, changements relatifs à un vol, circulation…), puis développée davantage.

Les appels en mains libres gratuits

Cette fonctionnalité a été annoncée pour les États-Unis et le Canada, et permettra à l’utilisateur d’appeler n’importe quel téléphone mobile ou fixe sans aucun réglage préalable ! La capacité de Google Home à identifier des voix multiples signifie qu’il peut reconnaître des noms autres que des noms propres, tel que « Maman ». Les utilisateurs auront le choix de passer leurs appels en utilisant un numéro privé ou à partir de leur propre numéro de téléphone mobile. Il est vrai que cette fonctionnalité aurait généré plus de buzz si Amazon n’avait pas déjà révélé qu’Alexa peut aussi émettre des appels. Cependant, Alexa ne peut communiquer que d’appareil à appareil ou d’appareil à application. Google utilise son infrastructure et son savoir-faire issus de Google Voice pour faire de l’appel une démarche fluide, en mains libres.

Le support de divertissement enrichi

Outre le service musical Spotify, Google Home sera bientôt compatible avec d’autres plateformes musicales populaires, telles que Deezer et SoundCloud. Et en plus d’être capable de diffuser en streaming Netflix, YouTube et Google Photos vers les téléviseurs, Google Home sera maintenant compatible avec encore plus de services de divertissement, comme HBO Now et Hula.

Sans oublier les développeurs !

La structure Alphabet Inc. a également utilisée sa conférence I/O destinée aux programmeurs pour annoncer (de la même manière qu’Amazon l’avait fait avec sa plateforme Alexa) qu’elle a ouvert dans son intégralité l’interface de programmation applicative Google Assistant aux développeurs. Ce qui veut dire qu’ils ont la possibilité de créer leurs propres commandes et réponses vocales qui contrôlent le dispositif local. L’API Google Assistant déploiera la plateforme « Voice First » vers plusieurs nouveaux équipements, appareils, automobiles, ainsi que vers d’autres produits. Les fabrications seront aussi éligibles à un logo et registre « Google Assistant Building-in ». Environ 7.000 participants à la conférence se sont vus offrir gratuitement une enceinte Google Home ainsi que des crédits d’une valeur de 700$ pour son service de cloud-computing. Google espère que ces développeurs les utiliseront pour à la fois concevoir et tester de nouvelles applications à commande vocale (connues sur le nom de Actions sur Google) pour l’Assistant.

La course à l’assistant numérique

Bien qu’Amazon ait une longueur d’avance avec Alexa, Google semble être en passe de rattraper son retard et met tout en œuvre pour gagner des parts de marché. Pourtant, la course est loin d’être terminée : n’oublions pas les assistants IA d’Apple et de Microsoft, ainsi que Djingo, récemment annoncé par Orange en France, qui constitue le premier assistant entièrement conçu et développé dans l’Hexagone. Quoi qu’il en soit, son arrivée imminente en France est une grande nouvelle pour le marché de l’IA et pourrait constituer un virage déterminant permettant d’accroître son adoption en Europe !

PS: Suite à l’annonce nous avons préparé un Meetup spécial: Tout ce que vous devez savoir sur Google Home et Google Assistant. On vous y attend nombreux 😉

🏆Smartly.AI nommée « Alexa Champion » !

Plus tôt cette année, notre CEO et co-fondateur Hicham Tahiri a eu l’honneur de recevoir le titre de « Alexa Champion », pour sa connaissance et sa passion pour Amazon Alexa, ainsi que son désir de former et inspirer d’autres développeurs de la communauté. Smartly.ai a été fondée avec l’ambition d’élargir l’accès aux interfaces vocalisées et de discussion, et d’introduire l’intelligence conversationnelle dans le quotidien de tout un chacun. Cette reconnaissance de la part d’Amazon Alexa marque une étape importante dans le développement de notre entreprise.
Smartly AI named Alexa Champion

Qu’est-ce qu’un Alexa Champion ?

Depuis la création d’Amazon Alexa, les contributions de développeurs sous la forme d’outils, de tutoriels, de formations en ligne, de rencontres et plus encore, ont explosées. Alexa Champions distingue les développeurs et contributeurs les plus engagés de la communauté.

Notre love story avec Alexa

En 2012, les deux co-fondateurs de Smartly.AI ont constaté à la fois la rapide évolution et le fort potentiel des interfaces vocales et des chatbots intelligents. Cependant, il manquait quelque chose : un outil permettant aux développeurs de concevoir des applications pour les plateformes vocales et de messagerie. C’est ainsi que Smartly.AI est née !

Quand Alexa a été lancée en 2015, son champ des possibles représentait le rêve de tout développeur. L’équipe Smartly.AI s’est alors mise au travail pour créer Alexa Designer, une boîte à outils pour développeurs ! Alexa Designer offrait un outil permettant de concevoir des conversations visuellement, avec la génération automatique de code et une bibliothèque d’intents générés par la communauté, mais également un simulateur vocal, ce qui signifie que les utilisateurs pouvaient directement parler à leur skill dans le navigateur, sans avoir besoin de se procurer l’enceinte connectée. La plateforme a attiré des centaines de développeurs, et suite à la sortie de davantage d’assistants vocaux, Smartly.AI a élargi son champ d’application afin d’incorporer de plus en plus de plateformes vocales.

Ce que cela signifie pour nous

Le programme a sélectionné 20 Alexa Champions dans le monde.
Hicham était le seul développeur français promu et nous sommes extrêmement fiers de pouvoir brandir le drapeau de la technologie vocale en France!
Ce titre représente non seulement une reconnaissance de notre travail acharné réalisé jusqu’à ce jour dans l’industrie des technologies vocales, mais il nous pousse aussi à aller encore plus loin. À mesure que l’intelligence artificielle continue à transformer notre monde, nous veillerons à fournir aux entreprises ainsi qu’aux développeurs les outils essentiels dont ils ont besoin pour exploiter la puissance de l’IA, et ainsi changer et améliorer notre quotidien, à la maison comme au travail.

Un grand merci à Amazon pour ce titre, nous sommes impatients de pouvoir continuer à construire de grandes choses ensemble – le meilleur reste à venir !

Alors, si vous souhaitez réaliser une application vocale sur Amazon Alexa, contactez nous  😉 

🔔Vers un Agent Conversationnel au comportement pleinement contextualisé

Mon ami Bret Kinsella, de voicebot.ai m’a récemment demandé quelles sont mes prédictions pour l’IA et la Vocalisation. Vous pourrez trouver ma contribution dans le post 2017 Predictions From Voice-first Industry Leaders (« 2017, Prédictions de leaders du secteur des technologies vocales »). Dans cet article, je mentionne la notion de métadonnées du discours (speech metadata), sur laquelle j’aimerais ici revenir.  

En tant que développeur d’Applications Vocalisées, lorsque vous devez gérer des commandes vocales sur une enceinte Amazon Echo ou Google Home, le mieux que vous puissiez avoir aujourd’hui c’est la transcription du texte prononcé par l’utilisateur.

Certes, avoir enfin accès à des fonctionnalités efficaces de conversion de texte par synthèse vocale est pas mal ; mais il est assez dommage que, ce faisant, tant d’informations précieuses soient perdues !

Il faut savoir qu’une commande vocale c’est plus qu’une simple séquence de mots, c’est également :

• des personnes – est-ce John ou Emma qui parle ?

• des émotions – Emma est-elle heureuse ? en colère ? excitée ? fatiguée ? en train de rire ?

• un environnement – se promène-t-elle sur la plage, ou est-elle bloquée dans les bouchons ?

• des sons environnants – une porte qui claque ? une alarme incendie ? le chant des oiseaux ?

Imaginez un peu les possibilités, la classe de ces conversations si on pouvait avoir accès à toutes ces informations… Énorme !

Mais nous pourrions aller encore plus loin. Dans la communication, tout le monde sait que lorsqu’on échange avec quelqu’un, le non verbal est tout aussi important que le verbal.

Alors pourquoi donc nous limiter à l’aspect verbal de la communication dans nos interactions avec des Applis Vocalisées ?

Les métadonnées du discours concernent justement les informations non verbales, qui représentent selon moi la face cachée de l’iceberg, et donc la plus intéressante à explorer !

Un bon exemple de métadonnées du discours est la combinaison image/voix dans le film Her.

Her

L’ajout de la caméra fait que de nouvelles conversations peuvent avoir lieu, comme par exemple parler d’un coucher de soleil, de l’origine d’une œuvre d’art, ou encore de la composition d’une barre chocolatée !

Asteria est l’une des nombreuses startups qui commence à offrir de type d’interactions riches.

Asteria

Je pense que c’est une voie à suivre, et qu’avec la présence des métadonnées conversationnelles, un nombre conséquent d’applis innovantes verront le jour.

Et j’espère surtout qu’Amazon, Google & Microsoft vont diffuser une partie de ces données en 2017, afin que nous, les développeurs, puissions plancher sur un agent conversationnel pleinement conscient de son environnement.